2023, UNE ANNÉE PONCTUÉE DE SUCCÈS POUR EOTTM ET SES ATHLÈTES

2023, UNE ANNÉE PONCTUÉE DE SUCCÈS POUR EOTTM ET SES ATHLÈTES

Eye of the Tiger dresse un bilan des plus positifs de son année 2023 marquée par le rayonnement de ses athlètes à l’international ainsi que l’importante ascension que certains d’entre eux ont connue dans les classements mondiaux. L’organisation montréalaise, qui s’est vu décerner le titre de promoteur de l’année pour une deuxième année consécutive, se réjouit également d’avoir réussi à présenter l’ensemble de ses événements à guichets fermés grâce à des duels enlevants dont certains auront marqué l’histoire de la boxe québécoise.

 

Trônant au sommet de la division des super-moyens tout juste derrière Saul « Canelo » Alvarez, Christian Mbilli (25-0, 21 K.-O.) et Erik Bazinyan (31-0, 22 K.-O.) ont livré d’importantes performances en 2023, venant ainsi solidifier leur position dans les classements mondiaux. Actuellement classé au 1er rang de la WBC et de la WBA, au 3e rang de l’IBF, ainsi qu’au 5e de la WBO, Mbilli a poursuivi son ascension en livrant une guerre de tous les instants face au cogneur équatorien Carlos Góngora le 23 mars au Casino de Montréal. Ce duel, déjà classé 5 étoiles par BoxRec, est maintenant qualifié d’anthologique par plusieurs spécialistes. Ses images, spécialement celles du 8e round, ont fait le tour de la planète boxe et fait raisonner le nom de Mbilli aux quatre coins du monde. Ce n’était que le début, car le Québécois d’adoption a fait lever la foule à nouveau, en octobre dernier, cette fois, au Casino Lac-Leamy alors qu’il signa un autre K.-O. dévastateur face à l’américain Demond Nicholson au 4e round. Cette performance a confirmé une fois de plus que peu importe qui se trouve sur le chemin de celui surnommé « Solide », aucun n’est assez fort pour l’empêcher d’atteindre son but ultime de championnat mondial.

 

Dans la même veine, le #2 mondial de la WBA, le #3 de la WBC et de la WBO et #4 de l’IBF, Erik Bazinyan, a soulevé la foule lors de sa dernière sortie de l’année en octobre. Après une conférence de presse et une pesée où Ronald Ellis a tout fait pour le provoquer, Bazinyan a laissé ses poings parler sur le ring en arrêtant l’Américain au 6e round. Celui qui est surnommé « Bzo » a ainsi envoyé un message clair à la division des super-moyens, devenant ainsi le 1er à arrêter Ellis aussi tôt dans un combat, surpassant ainsi aisément David Benavidez, actuel champion intérimaire WBC, qui avait pris 11 rounds avant de terminer le travail.

 

Atteignant le classement #3 de la WBC, #4 de la WBA et #7 de l’IBF, Arslanbek Makhmudov (18-1, 17 K.-O.) a connu une année 2023 ponctuée de grandes premières. Il a souligné ses débuts sur la scène américaine avec une victoire fracassante au second round face au boxeur Raphael Akpejiori, jusqu’alors invaincu en 15 combats. Il s’est par la suite vu offrir l’opportunité de combattre sur deux des plus importantes cartes de boxe des dernières années, en Arabie Saoudite, face à Junior Wright ainsi qu’Agit Kabayel en octobre et décembre. Bien que ce dernier combat se soit soldé par une première défaite, elle fut face à l’élite, et ce, sur la plus grande scène. Démontrant tout son courage malgré deux blessures importantes à la main, le « Lion » promet ainsi de revenir en force en 2024.

 

Lors du premier de ces événements présentés à Riyad en octobre, Simon Kean a d’ailleurs lui aussi combattu vaillamment en allant à la guerre face à l’ancien champion Joseph Parker qui vaincra Deontay Wilder moins de deux mois plus tard. Au-delà des résultats, la participation d’Eye of the Tiger dans ces deux immenses événements, mettant en vedette Tyson Fury face à Francis Ngannou ainsi qu’Anthony Joshua c. Otto Wallin, représente un tournant important dans l’histoire de l’entreprise montréalaise. C’est en quelque sorte le fruit d’un travail acharné de plus de 10 ans, se traduisant non seulement par une reconquête de la boxe québécoise, mais aussi un virage international.

 

Pour rendre cela possible – afin de continuer à offrir des événements de qualité, des combats spectaculaires et de continuer à se démarquer sur la scène internationale – Eye of the Tiger accorde une importance particulière au recrutement et au développement de ses athlètes. Grâce au travail de l’équipe et spécialement à celui de son directeur du développement, Marc Ramsay, le promoteur montréalais a eu l’opportunité de signer des athlètes de talent, dont Jhon Orobio (5-0, 5 K.-O.) qui évolue chez les poids légers, Moreno Fendero (2-0, 1 K.-O.) chez les poids moyens, et Imam Khataev (5-0, 5 K.-O.) qui est perçu comme la relève de l’actuel champion du monde des mi-lourds, Artur Beterbiev. Un 3e poids super-moyen s’est greffé au duo de choc des 168 lb déjà présent dans l’écurie montréalaise, le champion du monde de l’IBO, le boxeur cubain Osleys Iglesias (9-0, 8 K.-O.). Actuellement au 16e rang de la WBC, il lui faudra peu de temps pour aller rejoindre Mbilli et Bazinyan dans le top 10.

 

Le mi-lourd Albert Ramirez (17-0, 15 K.-O.) qui s’est également joint à EOTTM cette année a un avenir brillant. Ayant signé 2 victoires lors de ses 2 sorties, le boxeur gaucher d’origine vénézuélienne est actuellement classé au 9e rang mondial selon BoxRec. Il a également percé le top 10 mondial en décrochant la 4e place des classements de la WBA, le 6e rang de la WBC ainsi qu’une 7e position à la WBO.

 

Pour sa part, l’Albertain Steve Claggett (37-7-2, 25 K.-O.) semble inarrêtable depuis qu’il fait équipe avec l’entraîneur Mike Moffa. Ce prodigieux duo a signé des victoires spectaculaires face à de redoutables adversaires, dont un ancien champion du monde, Alberto Machado. La réputation du « Dragon » n’est plus à faire, c’est un guerrier dans le ring, et ses performances exceptionnelles l’ont amené à devenir champion NABF des 140 lb, décrocher le titre WBO International, en plus de se hisser au 8e rang de la WBC et au 12e de la WBO.

 

Plusieurs autres espoirs d’EOTTM ont aussi poursuivi leur développement avec brio. L’un des plus actifs fut Mehmet Nadir Unal (7-0, 6 K.-O.) avec cinq victoires. Christopher Guerrero (9-0, 5 K.-O.) s’est lui aussi illustré en obtenant quatre K.-O. en autant de sorties, et ce, malgré un niveau d’opposition croissant. La fierté de Buckingham Alexandre Gaumont (9-0, 6 K.-O.) a quant à lui récolté trois victoires, alors que Luis Santana (10-0, 4 K.-O.) en a obtenu deux malgré les blessures et l’adversité. En parlant de persévérance, enfin, l’année 2023 fut aussi marquée par l’inspirant retour de Vanessa Lepage-Joanisse (6-1, 2 K.-O.) qui, après plus de 5 ans d’absence, est revenue en force. Comme plusieurs autres de l’écurie montréalaise, son incroyable année 2023 lui permettra donc d’aspirer aux plus hauts sommets en 2024.

 

Le calendrier 2024 est déjà bien garni et commencera en force avec la présentation d’une soirée de boxe historique avec des duels de championnat dont Artur Beterbiev (19-0, 19 K.-O.), actuel champion unifié des mi-lourds WBC, IBF, et WBO, qui affrontera l’aspirant britannique Callum Smith (29-1, 21 K.-O.), le duel pour la défense des titres WBC continentale des Amériques et WBA International actuellement détenu par Christian Mbilli (25-0, 21 K.-O.) qui affrontera pour l’occasion Rohan Murdock (27-2, 19 K.-O.). À cela s’ajoute le championnat des poids coqs entre Jason Moloney (26-2, 19 K.-O.) qui disputera son titre WBO face à Saul Sanchez (20-2, 12 K.-O.) et également un premier combat de championnat pour Imam Khataev (5-0, 5 K.-O.) qui croisera le fer avec Rodolfo Gomez Jr (14-7-3, 10 K.-O.) pour le titre NABF des 175 lb.

La vente de billets pour le gala #BeterbievSmith du 13 janvier 2024 au Centre Vidéotron se poursuit sur le réseau www.ticketmaster.ca. Pour de plus amples renseignements, suivez EOTTM sur Facebook et Instagram @eottm_boxing ainsi que sur « X » (Twitter) @eottm11 ou abonnez-vous à l’infolettre #EOTTMARMY en remplissant le formulaire en ligne.